Accueil > Projet > Les enjeux voyageurs

Des déplacements plus performants, à des échelles multiples

Espace moteur de l'ensemble des Alpes du Nord, le ruban de villes du Sillon alpin, entre Genève, Annecy, Chambéry, Grenoble et Valence, s’est enrichi chaque année de 10 000 à 15 000 habitants supplémentaires depuis 30 ans. Pour accompagner ce dynamisme et les besoins de déplacements induits, sur ce territoire mais aussi vers la Suisse et l’Italie, la ligne ferroviaire se modernise sur sa section sud, entre Valence et Chambéry.

Côté TER

Le nombre de déplacements domicile-travail et une congestion croissante des infrastructures routières ont fait de la voie ferrée du Sillon alpin sud un des axes majeurs du réseau de transport régional. Les travaux réalisés sur cette ligne entre 2007 et 2011 ont d’ores et déjà permis une amélioration significative de l’offre TER (plus de capacité, plus de fréquence). Il s’agit de poursuivre cette dynamique en rendant encore plus fiables ces dessertes de maillage régional, et intercités (liaisons directes entre les grandes villes) mais aussi périurbaines (dessertes de toutes les gares autour des agglomérations), grâce à l’électrification de la ligne et un tout nouveau système de signalisation. Ces opérations permettront également d’accueillir de nouvelles rames TER, plus performantes, plus confortables, moins bruyantes.
Enfin, les aménagements réalisés en gare permettront de rendre les trains accessibles à tous, et d’assurer une meilleure connexion entre la voiture, le train, les transports urbains, le vélo.

Côté TGV

L’électrification permettra également aux TGV d’emprunter la ligne du Sillon alpin, à une vitesse de circulation réduite (140 km/h maximum). Ainsi, après décembre 2013, un service régional à grande vitesse (SERGV) pourra voir le jour entre les villes d’Annecy, Chambéry, Grenoble Valence TGV, et le Sud de la France (Montpellier, Marseille, Avignon…), voire le Sud de l’Europe (Barcelone…).